« Yoolof », la solution EdTech pour apprendre le wolof

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
« Yoolof », la solution EdTech pour apprendre le wolof

Fondée par l’entrepreneur sénégalais Thione Niang, « Yoolof » est la première plateforme d’apprentissage du wolof en live online learning. En intégrant progressivement d’autres langues africaines, la plateforme ambitionne de devenir un modèle de référence à l’échelle du continent.

C’est à Casablanca, au Maroc, que Thione Niang a annoncé, le jeudi 9 février 2023, le lancement officiel de « Yoolof », première plateforme e-learning entièrement dédiée à la langue wolof. Le choix du royaume n’est pas anodin car la solution a été développée en partenariat avec la startup marocaine « Yool.education », spécialisée en EdTech. Interrogé par Cio Mag à ce propos, Thione Niang ne cache pas non plus son attachement personnel au Maroc, notamment grâce aux opportunités de business qui s’y offrent aux entrepreneurs du continent. “Le Maroc est un pays qui m’est très cher, de part mes origines sénégalaises et des relations fraternelles entre les deux pays. Et surtout, le royaume s’inscrit pleinement dans une logique de partenariat Sud-Sud. Nous nous engageons pleinement dans cette dynamique insufflée par le roi et il est primordial pour nous de faire du business dans ce hub régional”, nous confie l’entrepreneur.

La particularité du Live Online Learning

Selon son fondateur, ce qui différencie « Yoolof » des autres plateformes classiques de e-learning c’est la promesse d’un apprentissage en temps réel à partir de salles de cours virtuelles, conçues spécialement pour répondre aux problématiques de l’enseignement à distance. Ainsi, les instructeurs ont une vue incomparable sur leur public, ce qui leur permet de repérer les participants nécessitant un soutien, et peuvent transmettre leur savoir de manière engageante. “C’est l’expérience réelle de la classe d’école qui est proposée en ligne”, résume Thione Niang.

À son lancement, la plateforme met à disposition des internautes 3 cours de wolof : pour les enfants de 8 à 12 ans, pour les jeunes de 13 à 17 ans et pour adultes de plus de 17 ans.

Reconnecter la diaspora africaine avec la langue mère

À travers cette nouvelle plateforme, l’ambition affichée est de contribuer, dans les années à venir, à faire vivre le wolof auprès des jeunes générations et à assurer le rayonnement de ce patrimoine africain au-delà du continent. Il s’agit aussi de reconnecter les membres de la diaspora africaine avec leurs pays d’origine. “C’est un enjeu culturel important auprès de la diaspora africaine, qui tient à transmettre la langue-mère et la culture wolof aux jeunes générations. Les retombées sont également économiques pour la diaspora qui sera mieux outillée pour revenir investir dans le pays d’origine”, insiste Thione Niang.

Par ailleurs, l’ambition à long terme de l’entrepreneur sénégalais est de promouvoir toutes les langues africaines en les intégrant progressivement à la solution digitale. Avec le soutien de la startup marocaine « Yool.education », l’objectif est d’étendre l’offre de formation à d’autres langues africaines comme le bambara, le swahili, le lingala, le peul ou encore le jola.

Abdelali Adil

(Source : CIO Mag, 10 février 2023)

Laissez votre commentaire