Tanzanie : le gouvernement a commencé à déconnecter les cartes SIM non identifiées

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Tanzanie : le gouvernement a commencé à déconnecter les cartes SIM non identifiées

La dernière campagne d’identification des abonnés télécoms tanzaniens devait prendre fin le 31 janvier. Toutefois, le gouvernement a repoussé l’échéance jusqu’au 13 février pour permettre à tous les citoyens utilisant les services télécoms de se mettre en règle.

L’Autorité de régulation des communications de Tanzanie (TCRA) a commencé à déconnecter les 970 046 lignes de téléphonie mobile qui n’avaient pas encore été identifiées. C’est ce qu’a annoncé le week-end dernier Semu Mwakyanjala, principal responsable de la communication du régulateur.

Le 13 février à minuit s’est achevée la campagne d’identification des abonnés télécoms avec 60,47 millions de cartes SIM vérifiées sur 61,44 millions. Les opérateurs télécoms avaient commencé immédiatement à suspendre les services télécoms pour toutes les lignes qui n’avaient pas encore été identifiées conformément aux directives de la TCRA. Les lignes suspendues seront stockées pendant 90 jours afin de permettre aux utilisateurs de les consulter voire les vérifier.

C’est depuis 2019 que le régulateur des télécoms tanzanien essaie de faire appliquer les textes en vigueur dans le pays sur l’enregistrement des cartes SIM. Une première opération d’identification des abonnés télécoms a eu lieu du 1er mai 2019 au 20 janvier 2020. Elle a été suivie d’une vaste campagne de répression qui a vu la désactivation de millions de cartes SIM.

Les efforts du gouvernement tanzanien pour faire vérifier les cartes SIM des abonnés télécoms sont justifiés par l’accroissement des fraudes via mobile dans le pays. Selon la TCRA, la Tanzanie a enregistré un total de 12 613 pratiques frauduleuses utilisant des cartes SIM entre octobre et fin décembre 2022. Ces pratiques comprennent les fraudes par SIM box, l’usurpation d’identité, l’escroquerie financière…

La vérification des abonnés télécoms devrait notamment permettre de lutter contre la cybercriminalité croissante dans l’espace numérique tanzanien. Elle devrait également permettre d’actualiser les bases de données des cartes SIM actives afin d’améliorer les rapports sur les performances du secteur des télécommunications tanzanien.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 21 février 2023)

Laissez votre commentaire