Smart Africa Alliance et l’ARTAC ont signé un mémorandum d’entente pour développer les télécoms en Afrique

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64
Smart Africa Alliance et l’ARTAC ont signé un mémorandum d’entente pour développer les télécoms en Afrique

Pour réussir l’inclusion numérique de sa population et sa transformation 4.0, l’Afrique a besoin de la collaboration de tous. Ce n’est qu’au travers d’actions concertées que le continent pourra surmonter les défis nationaux et régionaux qui plombent encore son développement.

L’Alliance Smart Africa, un organisme panafricain regroupant les pays qui ont à cœur le développement du continent à travers le numérique et les TIC, et l’Assemblée des régulateurs des télécommunications de l’Afrique central (ARTAC) ont signé un mémorandum d’entente le jeudi 27 octobre.

L’accord qui porte sur la collaboration des deux parties dans le développement des télécommunications en Afrique, paraphé par Lacina Koné, directeur général de Smart Africa, et Louis-Marc Sakala, président de l’ARTAC, est survenu en marge de la toute première édition du Mobile World Congress Africa qui s’est tenue à Kigali au Rwanda du 25 au 27 octobre.

D’après Louis-Marc Sakala, la collaboration permettra une action concertée, aussi bien à l’échelle continentale, régionale que nationale. Les Etats membres de l’ARTAC bénéficieront de résultats plus pertinents dans les nombreux projets que mène Smart Africa.

D’un autre côté, Smart Africa bénéficiera des relations de l’ARTAC avec l’ensemble des régulateurs pour aligner leurs objectifs avec les siens, être mieux au fait des inquiétudes ou idées nationales afin de répondre ensemble efficacement aux défis, aussi bien de l’Afrique que de la sous-région en matière de développement des télécommunications.

Depuis sa création en 2014 jusqu’à ce jour, Smart Africa Alliance, qui regroupe actuellement 33 pays sur les 54 d’Afrique s’est fixé plusieurs objectifs, notamment mettre fin au roaming en Afrique, réduire le coût de l’accès à Internet, améliorer la couverture réseau sur le continent. L’appui de l’ARTAC lui sera utile pour avancer dans ces différents projets au niveau de la sous-région Afrique centrale.

Lors de sa prise de fonction en tant que nouveau directeur général de l’ARTAC le 22 mars à Douala au Cameroun, Louis-Marc Sakala s’était engagé à concrétiser plusieurs projet télécoms qui traînent encore en Afrique centrale, comme le projet Free-roaming, et à bâtir la grandeur de l’Assemblée à travers des partenariats de qualité.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 31 octobre 2022)

Laissez votre commentaire