Patricia Codjia : « L’État Béninois a consenti des efforts non négligeables en procédant au plafonnement du prix du kit »

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Patricia Codjia : « L’État Béninois a consenti des efforts non négligeables en procédant au plafonnement du prix du kit »

Le Bénin a officiellement lancé le 17 février 2023 sa plateforme nationale de télévision numérique. Patricia Codjia, directrice générale par intérim de la Société béninoise des infrastructures de radiodiffusion (SBIR) a accepté de répondre aux questions de l’Agence Ecofin sur le processus béninois de transition vers la TNT.

Agence Ecofin : Attendue depuis 2020 la migration a finalement été effective le 17 février dernier. Quels sont les obstacles qui ont ralenti la transition ?

Patricia Codjia : La transition a essentiellement été ralentie par deux éléments. Premièrement, la mise en place des cadres organisationnel et réglementaire, notamment la création puis l’opérationnalisation de Benin Diffusion et de la SBIR, ainsi que l’élaboration des contrats, conventions et cahiers des charges entre les acteurs. Le deuxième élément ayant retardé la migration est la disponibilité des kits de réception de la TNT.

AE : Justement concernant les kits de réception. Quelles sont les entreprises qui ont été accréditées pour les distribuer ?

PC : Au lancement, les modèles de kit de quatre sociétés ont été agréés par la haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC). Il s’agit de TCE Bénin, Syrrius, Power Technology System (PTS) et Axe Technology. Ces sociétés devront approvisionner le marché local.

AE ; Les autorités ont-elles prévu une subvention pour les ménages les plus pauvres ?

PC : L’État Béninois a consenti des efforts non négligeables en procédant au plafonnement du prix du kit (à 10 000 FCFA pour le décodeur, auxquels s’ajoute le coût de l’antenne qui varie entre 6000 FCFA et 8000 FCFA ; ndlr) afin de le rendre accessible au plus grand nombre. Ainsi, pour les kits de base, les structures ayant obtenu l’agrément bénéficient d’exonération des frais de douanes et de TVA.

AE : De nombreux pays ont eu des difficultés dans la sélection de leurs partenaires techniques. Finalement, quel partenaire a accompagné le Bénin dans la finalisation de la plateforme ?

PC : Pour finaliser la plateforme de télévision numérique, nous avons collaboré avec la Télédiffusion de France.

AE : Combien a coûté la migration ?

PC : Pour le dire, il faudrait que toutes les composantes de la migration soient déjà achevées. Actuellement, les signaux de télévision numérique couvrent environ 96% du territoire. Certaines des étapes du processus sont encore en cours de mise en œuvre. Le coût de la migration sera connu dès qu’elles seront achevées et qu’on aura arrêté les signaux analogiques.

AE : Avez-vous une idée de la période à laquelle les signaux analogiques seront arrêtés ?

PC : Les équipements analogiques seront arrêtés dès qu’un taux de pénétration conséquent sera constaté. A cet effet, une sensibilisation forte est en cours avec l’agence en charge de la communication sur la TNT. Malgré tout, cette période ne saurait aller au-delà de la fin de l’année 2023.

AE : Avez-vous déjà établi la redevance à verser par les chaînes présentes sur la plateforme ?

PC : Pour le moment, le contrat liant les éditeurs et l’opérateur de diffusion mentionne que la question des redevances est en cours de discussion par les deux parties.

AE : Est-ce qu’une mesure d’audience des chaînes de la plateforme a été prévue ?

PC : Bénin Diffusion est en train de prendre des dispositions pour proposer ce service aux éditeurs.

Propos recueillis par Servan Ahougnon

(Source : Agence Ecofin, 10 mars 2023)

Laissez votre commentaire