Nigeria : le gouvernement approuve la concession d’un projet sur le haut débit par satellite

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Nigeria : le gouvernement approuve la concession d’un projet sur le haut débit par satellite

Avec la transformation numérique qui s’accélère dans le pays, le gouvernement nigérian s’est fixé pour objectif de démocratiser l’utilisation du haut débit dans le pays. La pénétration du haut débit au Nigeria est de 45 % selon les dernières statistiques de la Nigerian Communications Commission.

Le gouvernement nigérian a donné son accord pour la concession d’un projet de recherche et de développement de l’Internet haut débit par satellite. C’est ce qu’a révélé Manji Yarling, chef par intérim des médias et de la publicité de la Commission de réglementation des concessions d’infrastructure (ICRC), le mercredi 30 novembre.

Le contrat couvre une période de 15 ans et sera réalisé en utilisant le modèle PPP (partenariat public privé) de conception, de financement, de construction, d’exploitation et de transfert (DFBOT). Le soumissionnaire préféré pour le projet est le consortium Gilat-Eleo.

Ce projet intervient alors que le gouvernement nigérian envisage de se doter de deux nouveaux satellites télécoms — NigComSat-2 et NigComSat-3 — d’ici 2025 pour remplacer le satellite NigComSat 1-R qui arrivera au terme de sa durée de vie de 15 ans en 2026. Abuja veut donc miser sur la technologie spatiale pour aider les opérateurs télécoms à déployer le haut débit à travers le Nigeria, notamment dans les zones rurales difficiles d’accès.

Le projet devrait notamment permettre d’améliorer la pénétration du haut débit au Nigeria et de renforcer la sécurité dans le pays. Il devrait également permettre de créer plus de 10 000 emplois directs et indirects et de générer plus de 28 milliards de nairas (63 millions USD) au cours de la période de concession. «  Il contribuera également au transfert de technologies aux Nigérians dans le domaine de la conception et de la fabrication d’équipements de communication  », a ajouté Mme Yarling.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 2 décembre 2022)

Laissez votre commentaire