Namibie : le régulateur fournira des fréquences supplémentaires pour améliorer la qualité de service

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Namibie : le régulateur fournira des fréquences supplémentaires pour améliorer la qualité de service

Une grande partie de la population namibienne reste privée des services de télécommunications malgré l’accélération de la transformation numérique. Le régulateur veut donner davantage de capacités techniques aux opérateurs pour mieux couvrir la population et répondre à la demande croissante.

L’Autorité de régulation des communications de Namibie (CRAN) a déclaré qu’elle rendrait disponibles les bandes de fréquences 800 MHz et 700 MHz en 2023. Le but de cette mesure est d’améliorer la couverture et la qualité des services de télécommunications fournis dans le pays.

Selon la CRAN, cette initiative devrait permettre aux opérateurs d’augmenter la couverture actuelle de la population de 85 % à 88 % sans ajouter de nouvelles tours. «  Ces deux bandes de fréquences permettront également aux opérateurs de déployer des services 5G en plus des services 4G, garantissant ainsi une utilisation optimale du spectre pour favoriser l’inclusion numérique dans toute la Namibie  », explique Katrina Sikeni (photo), porte-parole du régulateur.

Cette mesure rentre dans le cadre de l’engagement du régulateur à œuvrer davantage pour promouvoir l’innovation technologique et améliorer la qualité du service et l’expérience client en Namibie. Elle intervient quelques semaines après la publication du rapport sur le marché des télécommunications pour l’année 2021. Ce rapport indique que le taux de couverture de la population namibienne est de 96 % pour la 2G, 89 % pour la 3G et 79 % pour la 4G. Le pays compte 2,8 millions d’abonnés à la téléphonie mobile, soit une pénétration de 115,7 %.

La CRAN a également prévu d’attribuer aux opérateurs le spectre télécoms pour la 5G avant mars 2023 et de mettre sur pied un fonds pour le service universel. Ces différentes mesures devraient permettre de garantir les services télécoms à 95 % de la population d’ici 2024, conformément aux dispositions de la politique nationale en matière de haut débit dans un contexte de transformation numérique accélérée.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 19 janvier 2023)

Laissez votre commentaire