Microsoft et G42 investissent 1 milliard $ dans le numérique au Kenya

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Microsoft et G42 investissent 1 milliard $ dans le numérique au Kenya

En septembre 2023, le président kényan William Ruto s’est rendu dans la Silicon Valley pour s’entretenir avec plusieurs dirigeants de firmes technologiques. Depuis lors, nombre de ces entreprises ont décidé d’investir dans ce pays d’Afrique de l’Est.

La société technologique américaine Microsoft et G42, une firme émiratie opérant dans l’intelligence artificielle et le cloud computing, comptent investir 1 milliard $ dans le secteur du numérique au Kenya. L’annonce a été faite via un communiqué de presse publié le mercredi 22 mai par Microsoft.

L’investissement servira, entre autres, à la construction d’un centre de données à Olkaria qui fonctionnera entièrement à l’énergie géothermique renouvelable. L’infrastructure sera construite par G42 et ses partenaires pour exploiter Microsoft Azure dans une nouvelle région cloud d’Afrique de l’Est. Il deviendra opérationnel dans les 24 mois suivant la signature des accords définitifs qui se fera le vendredi 24 mai à Washington, aux Etats-Unis.

« Une lettre d’intention officialisant cette relation sera signée vendredi dans le cadre de la visite d’Etat du président kényan William Ruto aux Etats-Unis d’Amérique, la première visite d’Etat à Washington d’un chef d’Etat africain en exercice depuis près de vingt ans. La lettre d’intention sera signée par Microsoft, G42 et le ministère kényan de l’Information, des Communications et de l’Economie numérique. Elle a été élaborée avec l’aide des gouvernements des Etats-Unis et des Emirats arabes unis », peut-on lire dans le communiqué.

Cette initiative fait suite à la signature en septembre dernier d’un protocole d’accord entre le Kenya et Microsoft pour intégrer les services cloud de la firme de Redmond dans le but d’améliorer la prestation des services publics avec l’adoption de la stratégie cloud-first. Le Kenya veut s’imposer comme la plaque tournante du numérique dans la région et pour cela, les autorités ont convaincu plusieurs géants technologiques d’investir dans le pays. Outre Microsoft, Oracle construira son deuxième centre de données en Afrique à Nairobi.

Il faut souligner que malgré un écosystème de start-up attractif, le Kenya occupe seulement la 19e place avec un score de 54,2 sur 100 dans le classement des pays africains selon le développement des technologies de l’information et de la communication en 2023, d’après le rapport « Measuring digital development : The ICT Development Index 2023 » publié le 15 décembre dernier par l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Par ailleurs, l’initiative comportera quatre piliers supplémentaires qui seront développés en partenariat avec des acteurs locaux. Ces piliers incluent le développement de modèles d’IA en langues locales et la recherche associée, la création d’un laboratoire d’innovation en Afrique de l’Est accompagné d’une vaste formation aux compétences numériques en IA, des investissements dans la connectivité internationale et locale, ainsi qu’une collaboration avec le gouvernement kényan pour promouvoir des services cloud à travers toute l’Afrique de l’Est.

Adoni Conrad Quenum

(Source : WeAreTechAfrica 23 mai 2024)

Laissez votre commentaire