Mali : Des hackers demandent 06 milliards de FCFA à Banque Of Africa, victime d’une cyberattaque

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Mali : Des hackers demandent 06 milliards de FCFA à Banque Of Africa, victime d’une cyberattaque

La Banque of Africa, une autre structure financière de l’Afrique de l’Ouest, est dans de sals draps. D’après plusieurs sources, la filiale malienne de Bank of Africa a été victime d’un acte de cyberdélinquance. Il s’agit d’une attaque de type ransomware. Il s’agit d’un , logiciel rançonneur, malveillant qui prend en otage des données personnelles. Ainsi, les hackers réclameraient une somme de 10 000 000 dollars (soit plus de 6,1 milliards de FCFA) pour effacer les données personnelles des clients de la banque.

Certains clients de la banque commencent déjà a retrouver une partie de leurs données sur internet. On peut citer à cet effet , des ambassadeurs, Azalaï Hôtel, CFAO Technologies, des ministères (Finances, Mines, Justice…) des VIP, des députés, des ONG… Sans compter environ 300 partenaires stratégiques institutionnels en Afrique comme en Europe.

A propos de la Bank of Africa

Le Groupe BANK OF AFRICA est aujourd’hui implanté dans 19 pays, dont 8 en Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali, Niger, Togo et Sénégal), 8 en Afrique de l’Est et dans l’Océan Indien (Burundi, Djibouti, Ethiopie, Kenya, Madagascar, Ouganda, Rwanda et Tanzanie), 2 en Afrique centrale ( Congo et République Démocratique du Congo), ainsi qu’en France à travers un réseau de 18 banques commerciales, 1 société holding, 2 holdings régionales, 1 société d’investissement, 2 filiales d’assistance technique, 2 sociétés de traitement et d’assistance informatique, et 1 bureau de représentation à Addis Abeba.

Né il y a plus de 35 ans au Mali, le Groupe BANK OF AFRICA compte aujourd’hui près de 6 500 collaborateurs.

Les performances sont au rendez-vous puisque le Groupe présente au 31 décembre 2021 un total de bilan consolidé de 9,4 milliards d’euros et enregistre à cette date un bénéfice net consolidé de 164,5 millions d’euros.

Pour rappel, 50 Go de données des forces de l’ordre ont été piratées en cette fin février 2023. Les échantillons des numéros de matricule des officiers, des extraits de naissance, des conversations internes constituaient ces données.

Jean Materne Zambo

(Source : Digital Business Africa, 26 février 2023)

Laissez votre commentaire