L’opérateur historique Guinée Télécom sera opérationnel d’ici fin janvier

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64
L’opérateur historique Guinée Télécom sera opérationnel d’ici fin janvier

Depuis 2013, la relance de Guinée Télécom est demeurée l’une des préoccupations principales du gouvernement guinéen. Récemment, Conakry a confirmé que l’opérateur télécoms national sera lancé au premier trimestre 2023.

La Société des télécommunications de Guinée (SOTELGUI), désormais Guinée Télécom, sera opérationnelle avant la fin du mois de janvier 2023. C’est ce qu’a révélé Ousmane Gaoual Diallo, ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, à l’occasion du Conseil des ministres du mercredi 12 janvier.

L’opérationnalisation de Guinée Télécom est l’aboutissement des actions engagées depuis 2013 par le gouvernement guinéen pour relancer l’opérateur historique SOTELGUI tombé en faillite un an plus tôt. En mars 2021, la Banque africaine de développement (BAD) a accordé son appui à l’Etat guinéen dans le cadre de ce projet.

Guinée Télécom devra batailler pour se refaire une place sur le marché des télécommunications guinéen actuellement disputé par Orange, MTN et Cellcom. Ces trois opérateurs disposent respectivement de 65,9 %, 24,8 % et 9,4 % de parts d’un marché de 13,5 millions d’abonnés, selon les dernières statistiques de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT). Pour être compétitive face à ses concurrents, la société a prévu de lancer ses services avec les dernières technologies mobiles telles que la 4G et la 5G.

Avec la relance de Guinée Télécom, le gouvernement guinéen se dote d’un outil stratégique à travers lequel le pays pourra jouir d’une indépendance de ses communications, répondre aux besoins croissants des populations en services télécoms de qualité, accompagner la transformation numérique du pays, introduire davantage de concurrence sur le marché et tirer davantage parti des retombées financières en croissance du secteur.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 13 janvier 2023)

Laissez votre commentaire