L’île Maurice, le Maroc et le Botswana affichent une couverture quasi universelle de la téléphonie mobile

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64
L’île Maurice, le Maroc et le Botswana affichent une couverture quasi universelle de la téléphonie mobile

Selon les Nation unies, un accès de tous aux services télécoms de qualité est l’une des conditions essentielles à l’atteinte des objectifs de développement durables. En Afrique, quelques efforts supplémentaires sont nécessaires pour compléter les grandes avancées réalisées.

Sur 34 pays étudiés de 2019 à 2021, le réseau panafricain et indépendant de recherche Afrobarometer identifie l’île Maurice, le Maroc et le Botswana comme les trois marchés qui affichent une couverture quasi universelle de la téléphonie mobile. Soit 99%.

Huit autres pays présentent un taux de couverture télécoms de 95% ou plus. Cet indicateur traduit une forte probabilité des populations d’accéder aux services data à haut débit, tout comme aux services financiers sur mobile et autres services à valeur ajoutée, leur permettant de jouir des nombreux avantages y afférents.

De manière générale, la moyenne totale de couverture télécoms sur les 34 pays étudiés par Afrobarometer est de 87%. Elle démontre que l’atteinte d’une couverture télécoms universelle sur le continent, prônée par la Banque mondiale qui y voit un moyen de garantir le profit de tous des dividendes numériques, n’est pas si éloignée si des investissements appropriés sont effectués dès maintenant.

En effet, avec 61% des pays d’Afrique (33 sur 54) affichant un taux de couverture télécoms égal ou supérieur à 70%, il reste 21 pays (39%) où des investissements sont nécessaires pour améliorer l’accès des populations aux télécoms. Alors que plusieurs partenaires au développement — comme Microsoft, Facebook, Google, la Banque européenne d’investissement, la Banque africaine de développement, Smart Africa et bien d’autres sont actuellement disposés à fournir une aide pour combler la fracture numérique à travers le continent, la couverture télécoms universelle désirée par l’Afrique pourrait être atteinte bien plus rapidement qu’à l’horizon 2030 prévu.

Mais la couverture télécoms seule ne garantit pas l’inclusion numérique. Les pays d’Afrique doivent aussi répondre au défi d’accès aux téléphones appropriés qui freine toujours l’accès à Internet. Selon Afrobarometer, plus de huit citoyens sur 10 (84%) possèdent personnellement un téléphone portable. Mais « si la possession d’un téléphone est relativement élevée, moins de la moitié (45%) des Africains adultes ont accès à Internet sur leur téléphone, dont seulement 20 % des Malawites et des Nigériens et 16 % des Ethiopiens ».

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 12 janvier 2023)

Laissez votre commentaire