Le taux d’inclusion financière du Sénégal est supérieur à la moyenne de la zone UEMOA, selon le directeur national de la BCEAO

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Le taux d’inclusion financière du Sénégal est supérieur à la moyenne de la zone UEMOA, selon le directeur national de la BCEAO

Le taux d’inclusion financière au Sénégal est passé de 61,90 % en 2016 à 83,3 % en 2023, dépassant la moyenne de 71,4 % des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), a signalé, mercredi, le directeur national de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour le Sénégal, François Sène.

‘’Au Sénégal, le taux global d’utilisation des services financiers ou taux d’inclusion financière a enregistré une progression significative pour se situer à 83,3 % en 2023, contre 61,90 % en 2016, au-dessus de la moyenne dans l’UEMOA établie à 71,4 %”, a-t-il dit.

M. Sène s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture d’un atelier de concertation organisé dans le cadre de la révision de la Stratégie régionale d’inclusion financière (SRIF).

L’objectif de la SRIF, qui s’étend sur un horizon de cinq ans (2022/2026), est, selon lui, d’atteindre un taux d’inclusion financière de 65 % des adultes (soit au moins 80 %, selon l’optique offre) et de 90 % des PME/PMI.

Le taux global d’utilisation des services financiers ou taux d’inclusion financière évalue le pourcentage de la population adulte détenant un compte dans les banques, les services postaux, les caisses nationales d’épargne, le Trésor et les institutions de microfinance, auquel s’ajoute celui des titulaires de comptes de monnaie électronique.

Cet atelier national de concertation a permis aux participants d’échanger sur les orientations et les priorités stratégiques à imprimer à la stratégie régionale d’inclusion financière pour les années à venir en vue de renforcer l’inclusion financière dans l’UEMOA en général et au Sénégal en particulier.

Le directeur national de la BCEAO pour le Sénégal a également fait savoir qu’à la fin de l’année 2023, le taux d’utilisation des services de microfinance a atteint 39,24 % contre 28,12 % en 2016.

Selon M. Sène, le secteur de la monnaie électronique est le principal moteur de l’inclusion financière dans la zone UEMOA.

‘’Le taux d’utilisation des services de monnaie électronique a progressé de 26,40 % en 2016 à à 59,86 % en 2023, soit une progression de 33,46 %”, a-t-il souligné.

‘’Cette situation reflète le dynamisme de l’écosystème, à la faveur de la rénovation du cadre réglementaire régissant la monnaie électronique (et intervenue en 2015 dans l’Union) et de l’innovation des acteurs”, a ajouté François Sène.

(Source : APS, 3 juillet 2024)

Laissez votre commentaire