Le satellite AngoSat-2 fournit déjà l’Internet gratuit à des hôpitaux, écoles… dans sept régions d’Angola

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Le satellite AngoSat-2 fournit déjà l’Internet gratuit à des hôpitaux, écoles… dans sept régions d’Angola

Alors que la transformation numérique se poursuit sur le continent, les pays africains se tournent vers la technologie spatiale pour accélérer la pénétration des services télécoms. En Angola, les premières retombées du satellite récemment mis en orbite sont déjà perceptibles.

AngoSat-2, le deuxième satellite de communication angolais, est désormais en service dans le pays. Le Bureau de gestion du programme spatial national (GGPEN) a récemment annoncé que les hôpitaux, les administrations, les écoles et les universités de sept régions d’Angola ont désormais accès à une connectivité Internet gratuite et aux outils nécessaires à la croissance socio-économique, grâce à AngoSat-2.

Selon le GGPEN, les villes qui bénéficient du nouveau satellite sont Uíge, Cuando Cubango, Huíla, Luanda, Cabinda, Moxico et Lunda-Sul.

Lancé le 12 octobre dernier, le satellite AngoSat-2 a été mis en service conformément aux objectifs de la stratégie spatiale nationale visant à combler le fossé numérique et l’exclusion dans le pays, en particulier pour les communautés éloignées et mal desservies.

Les services du satellite AngoSat-2 devraient couvrir l’ensemble du pays, du continent africain et une grande partie de l’Europe du Sud dans la bande C. Le satellite fournira également une couverture presque complète de l’Europe du Sud et de l’Afrique australe en bande Ku.

En outre, le satellite fournira à l’Angola les moyens de réduire la fracture numérique, en permettant à tous les Angolais d’accéder aux avantages des technologies de l’information et de la communication (TIC) sur un pied d’égalité.

Rappelons que AngoSat-2 a été construit par la société russe Reshetnev Information Satellite Systems Company (ISS-Reshetnev) et mis en orbite depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. L’engin vient en compensation du satellite AngoSat-1, d’une valeur de 327,6 millions USD, perdu dans l’espace peu de temps après son lancement en 2017.

Samira Njoya

(Source : WeAreTechAfrica, 13 mars 2023)(

Laissez votre commentaire