Le Nigeria plafonne les retraits d’espèces à 45 $ par jour pour développer les paiements numériques

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Le Nigeria plafonne les retraits d’espèces à 45 $ par jour pour développer les paiements numériques

Alors que 40 millions d’adultes ne sont pas encore bancarisés, l’argent liquide représente environ 85 % de la monnaie en circulation dans le pays le plus peuplé d’Afrique.

La Banque centrale du Nigeria (CBN) a annoncé, mardi 6 décembre, une réduction de la limite quotidienne des retraits d’espèces aux distributeurs automatiques de billets (DAB) et aux guichets des banques pour stimuler l’utilisation de sa monnaie numérique, le e-naira, et des autres moyens de paiements digitalisés.

Dans une circulaire adressée aux banques locales, l’institution a plafonné le retrait maximal d’espèces à 20 000 nairas (44,97 $) par jour, contre une limite de 150 000 nairas auparavant.

Les retraits hebdomadaires d’espèces aux guichets des banques sont désormais limités à 100 000 nairas pour les particuliers et à 500 000 nairas pour les entreprises, a ajouté le régulateur du système bancaire nigérian, indiquant que le retrait de tout montant supérieur à ces limites entraînera désormais des frais de 5 % et 10 % respectivement.

Ces nouvelles restrictions visent à réduire la circulation du cash et à développer l’utilisation des moyens de paiement numériques et plus particulièrement du e-naira, la version numérique de la monnaie nigériane lancée en octobre 2021 par la Banque centrale pour améliorer l’inclusion financière dans le pays le plus peuplé du continent.

« Les clients doivent être encouragés à utiliser des canaux alternatifs comme les services bancaires sur Internet, les applications de banque mobile, les services bancaires via la technologie USSD, les cartes de crédit, les terminaux de paiement électronique et le e-naira pour effectuer leurs transactions financières », a expliqué la CBN dans sa circulaire.

Alors que l’économie nigériane est dominée par le secteur informel, l’argent liquide représente 85 % de la monnaie en circulation dans le pays et près de 40 millions d’adultes ne sont pas encore bancarisés.

(Source : Agence Ecofin, 7 décembre 2022)

Laissez votre commentaire