Le Liberia a reçu 3,9 millions $ pour améliorer ses systèmes de paiement et le centre de données de la Banque centrale

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64
Le Liberia a reçu 3,9 millions $ pour améliorer ses systèmes de paiement et le centre de données de la Banque centrale

Le secteur financier du Liberia fait face à un certain nombre de défis, parmi lesquels l’insuffisance des infrastructures des TIC. L’infrastructure de paiement existante déployée en 2016 a bien servi le pays au cours des six dernières années, mais nécessite une mise à niveau urgente.

La Banque africaine de développement (BAD) va financer le projet de remise à niveau des infrastructures et des systèmes de paiement du Liberia. Le conseil d’administration du Fonds africain de développement, le guichet des prêts concessionnels de la BAD, a approuvé le vendredi 17 mars un don de 3,9 millions de dollars à cet effet.

« La modernisation de l’infrastructure et des systèmes de paiement du Liberia pour améliorer l’efficacité des paiements renforcera non seulement le secteur financier formel, mais contribuera à une plus grande stabilité financière et à un meilleur développement du secteur privé », a déclaré Benedict Kanu, le chef de bureau pays de la Banque africaine de développement au Liberia.

Selon le communiqué de la BAD, le financement ciblera les systèmes de traitement automatisé des chèques et la chambre de compensation automatisée, ainsi que les systèmes de règlement brut en temps réel qui constituent l’épine dorsale du traitement des paiements dans le secteur financier du pays.

Il permettra également la mise à niveau du centre de données principal de la Banque centrale du Liberia et devrait avoir un impact sur l’institution et les ministères impliqués dans les paiements.

L’objectif principal est de renforcer l’écosystème des paiements au Liberia pour une efficacité accrue et de favoriser la croissance et l’innovation, ainsi que l’inclusion financière qui s’élève actuellement à 44,2 % selon la base de données Global Findex 2021 de la Banque mondiale.

Samira Njoya

(Source : WeAreTechAfrica, 24 mars 2023)

Laissez votre commentaire