Le fournisseur de services Internet kenyan, Mawingu lève 9 millions de dollars pour développer ses activités

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64
Le fournisseur de services Internet kenyan, Mawingu lève 9 millions de dollars pour développer ses activités

Actuellement, présent dans 15 comtés du Kenya, Mawingu envisage grâce à ce nouveau financement ajouter 10 comtés supplémentaires à son réseau. L’objectif global est de connecter 250 000 Kényans au cours des cinq prochaines années.

Mawingu, le fournisseur de services Internet basé au Kenya a annoncé le mercredi 1er février, la clôture de son investissement de série B d’un montant de 9 millions de dollars. 6 millions de dollars ont été levés auprès d’InfraCo Africa par l’intermédiaire de sa branche d’investissement. L’E3 Capital et la Dutch Entrepreneurial Development Bank FMO ont apporté chacun 1,5 million de dollars.

« L’objectif de Mawingu n’est pas simplement de déposer un câble Internet au domicile de quelqu’un. Nous cherchons à aider nos clients à accéder à de nouvelles opportunités en matière de travail, d’éducation, de divertissement et de connexions sociales grâce à la puissance de l’Internet », a déclaré Farouk Ramji, le directeur général de Mawingu.

Depuis 2012, Mawingu fournit des services Internet (ISP) au Kenya, y compris dans les marchés ruraux et périurbains du pays. A ce jour, l’entreprise revendique plus de 7 500 utilisateurs actifs et plus de 300 000 clients hotspot desservis au Kenya.

Mawingu nourrit l’ambition d’apporter l’accès à Internet à 100 millions d’Africains. Selon Claire Jarratt, directrice des investissements d’InfraCo Africa, Mawingu contribue au développement économique du continent en fournissant l’Internet aux populations. « En tant que premier investissement dans les télécoms, Mawingu nous a séduits car ses services sont conçus pour fournir un accès Internet abordable adapté aux besoins des clients ruraux mal desservis », a-t-elle déclaré

Samira Njoya

(Source : WeAreTechAfrica, 1er février 2023)

Laissez votre commentaire