La fondation MasterCard veut davantage digitaliser l’éducation en Afrique

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
La fondation MasterCard veut davantage digitaliser l’éducation en Afrique

La fondation MasterCard s’engage dans la numérisation de l’éducation en Afrique, en finançant le développement de six startups EdTech au Sénégal. Parmi ces startups figurent Xarala, Tooshare, Bakeli, Yello, Neolean Academy et Databeez. Ce soutien s’inscrit dans le cadre du programme EdTech Fellowship, lancé par Etrilabs sous l’impulsion de la fondation MasterCard. Le programme offre un soutien financier et stratégique, des connaissances sur la science de l’apprentissage et un réseau d’experts et de mentors.

Senam Beheton, fondateur et directeur d’Etrilabs, a décrit cette initiative comme un tournant pour le paysage éducatif du Sénégal et du Bénin. “Notre objectif est d’accompagner 36 startups innovantes, chacune ayant le potentiel d’ajouter 8 000 nouveaux apprenants chaque année pendant trois ans. Cette initiative vise à créer un impact durable et à permettre à ces entreprises de prospérer et de contribuer de manière significative à l’amélioration de l’éducation dans les deux pays”, a-t-il expliqué.

Etrilabs a reçu plus de 200 candidatures pour ce programme et six startups ont été sélectionnées pour bénéficier du soutien de la fondation MasterCard. Parmi elles, Yello, fondée par Stéphane Mancabou, se distingue par sa mise en ligne de cours de terminale sous format audio, accompagnés de quiz et autres fonctionnalités pour faciliter l’apprentissage et les révisions des élèves. Stéphane Mancabou a exprimé son ambition de voir sa plateforme croître et s’étendre au-delà du Sénégal, grâce à cette collaboration.

Le conseiller technique chargé de la recherche, de l’innovation et du numérique au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (Mesri), Ababacar Dieng, a salué cette initiative. “Je trouve que c’est un projet qui non seulement offre un financement aux startups, mais aussi, c’est un véritable tremplin pour des solutions qui ont le potentiel de transformer notre paysage éducatif”, a-t-il déclaré. Dieng a souligné l’importance de l’innovation et de la technologie pour moderniser et améliorer la qualité de l’enseignement supérieur, en mentionnant les efforts du ministère pour stimuler les partenariats entre les universités et financer des projets de recherche et de développement.

Le programme EdTech Fellowship représente une avancée significative dans la digitalisation de l’éducation en Afrique. En soutenant ces startups, la fondation MasterCard et Etrilabs ouvrent la voie à une transformation durable du secteur éducatif, en permettant à des milliers de nouveaux apprenants d’accéder à des outils et des ressources numériques de qualité. Ce soutien stratégique et financier permettra aux entreprises bénéficiaires de prospérer, contribuant ainsi à l’amélioration de l’éducation au Sénégal et au Bénin, avec l’espoir de voir ces solutions s’étendre à travers le continent et au-delà.

(Source : L’Enquête, 21 juin 2024)

Laissez votre commentaire