Jacqueline Fatima Bocoum : De la télé à la toile, un parcours bien ficelé

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64
Jacqueline Fatima Bocoum : De la télé à la toile, un parcours bien ficelé

La femme aux douze métiers sied parfaitement pour dresser le portrait de Jacqueline Fatima Bocoum. Jacky pour les intimes a plusieurs cordes à son arc. Elle est journaliste de formation, spécialiste en communication, écrivaine, fondatrice de Jacademie, une académie de prise de parole et de leadership et twitteuse.

C’est à coup de tweets qu’elle a conquis le cœur des twittos. Ce réseau social a propulsé la notoriété de cette femme de télé. Et pour boucler la boucle, le 28 décembre dernier, elle a présenté au public son recueil de tweets. ”La reine de Twitter” n’est plus à présenter dans la twittosphère. Elle y interagit avec ses plus de 150.000 abonnées sur la vie de tous les jours, les peines de cœurs, l’amitié ou encore les turpitudes de la vie, depuis septembre 2019.

C’est sur demande de ses abonnées que la communicante décide de compiler ses tweets. L’ouvrage intitulé “Recueil de mes tweets” traverse la toile pour tisser avec les lecteurs des liens au-delà du virtuel. JFB a découvert ce réseau en parlant à tout le monde. « Je me suis dit qu’il faut créer un débat, parler aux gens qui ne sont pas forcément bien dans leur peau », affirme l’ancienne journaliste. A travers ses tweets, la spécialiste en communication fait preuve de bienveillance et d’empathie pour parler au public avec des mots de tous les jours. « J’avais envie de dire ce que j’ai envie qu’on me dise tous les jours », confie Jacky. Une positivité qu’elle transmet à ses followers.

La thérapeute de Twitter

Massamba Gueye ne tarit pas d’éloges lorsqu’il s’agit de parler de son amie Jackie. « Nous avons la chance d’avoir Jacqueline pour nous donner des conseils. Nous scrutons tes tweets et nous les prenons et les gardons jalousement », affirme-t-il la voix enrouée par l’émotion. Le conteur relève que la première personne n’est jamais égoïste chez Jacqueline Fatima Bocoum car il a la chance d’apprendre des tweets de JFB.

Jacqueline Fatima Bocoum a su tisser sa toile sur ce réseau social en usant de sa plume. Son ami, El Hadj Hamidou Kassé, affirme que la twitteuse est un ténor de plume. C’est quelqu’un qui a une capacité peu commune de prendre la langue française pour la forcer à dire jusqu’à la limite du possible ce qu’il y a à dire sur le monde. « Chaque tweet de JFB est une histoire, un récit, un roman en quelques phrases », déclare l’écrivain. Chaque tweet de JFB s’adresse à l’autre. Elle raconte des histoires avec des mots au quotidien, réels. « Il faut savoir écrire pour arracher à chacun de nous avec une phrase ou un tweet un flot de frissons », soutient El Hadj Kassé.

Au commencement, un amour pour l’écriture

« J’aime écrire depuis l’adolescence. L’écriture est une puissance libératrice », observe l’auteure. L’écriture se révèle être une confidente depuis sa jeunesse pour glisser en mots ce qu’elle ne peut dire tout haut. « Dans des pays de grande pudeur, se livrer à l’autre devient difficile surtout dans une société où rien n’est gardé secret par les familles et les amis. Tout se raconte », avoue-t-elle. Alors cet exercice est pour l’écrivaine à la fois libération de l’émotion et préservation de l’intimité. Cette dernière a déjà deux œuvres à son actif.

Jacqueline Fatima Bocoum ne glisse pas seulement ses idées sur le papier mais aussi sur la toile. Pour Twitter, c’est une rencontre coup de cœur avec une communauté instruite et exigeante. « On y parle de sujets divers avec un certain niveau général et j’y suis particulièrement suivie par près de 170 mille abonnés à qui je dis juste merci », dit-elle reconnaissante. Cette curieuse de nature va compiler ses tweets sur demande de ses followers. Ce recueil de 1200 tweets sur tous les aspects est une première littéraire mondiale. « On pensait qu’internet allait tuer le papier. Moi je le nourris avec la vie des réseaux », soutient-elle.

Derrière le clavier, devant la caméra !

La notoriété de Jacqueline Fatima Bocoum n’a pas commencé avec le net. Le coup de clic a juste apporté un coup de boost. Mais c’est derrière la caméra qu’elle s’est illustrée en premier. La femme de médias a suivi une formation au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI). En troisième année, elle opte pour le médium télé et fait ses premières armes à la RTS. La journaliste y travaille deux ans en tant que reporter. Après avoir enchainé des expériences à Sud Fm, Nostalgie, elle plonge dans un autre domaine.

« J’ai glissé vers la communication et plus précisément vers la communication institutionnelle et la communication sociale et surtout dans le domaine des Grands Travaux », explique la directrice Communication/RSE de l’Agence de la Promotion de l’Investissement et des Grands Travaux (APIX). Jacqueline Fatima Bocoum définit son métier comme une profession de grande richesse, de grande proximité, de partage de belles rencontres. « Je suis très contente d’être dans ce domaine aujourd’hui où on est plus dans la séduction, dans l’empathie, dans la compréhension que dans l’analyse, dans la critique ou dans le jugement », affirme-t-elle. Cette dernière élabore une stratégie de communication dépendamment du Plan Stratégique de la Direction Générale pour Promouvoir la Destination Sénégal en tant qu’Agence de Promotion de l’Investissement et aide à la compréhension des enjeux de la mise en œuvre des Grands Travaux. « Nous avons une dimension humaine très forte sur la question des impactés et qu’il faut accompagner les gens dans la compréhension des ouvrages d’utilité publique », informe-t-elle.

Jacqueline Fatima Beaucoup n’œuvre pas seulement au niveau des grands travaux, elle est aussi la fondatrice de Jacademie. Une académie de prise de parole et de leadership. Une façon d’accompagner les jeunes et futurs leaders de demain.

(Source. : Seneweb, 12 mars 2023)

Laissez votre commentaire