Internet mobile : des avancées mais aussi des défis à relever au Togo

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64
Internet mobile : des avancées mais aussi des défis à relever au Togo

Les opérateurs de la téléphonie mobile au Togo ont enregistré des progrès sensibles ces deux dernières années. L’amélioration de la qualité des services et la baisse des tarifs ont particulièrement marqué les avancées constatées dans le secteur des communications électroniques, en général. Togocom et Moov Africa Togo, les deux opérateurs mobiles du pays, se voient propulser à la tête de plusieurs classements ou rapports de tests, reflétant à juste titre les acquis du secteur. Mais l’ambition du pays à devenir un hub logistique porté par le numérique oblige d’aller plus loin. Et pour cause, les deux opérateurs mobiles ont encore du chemin à parcourir pour se classer parmi les meilleurs sur tout le continent et dans le monde.

Des acquis sur le plan national et dans la sous-région

La performance des opérateurs mobiles togolais ne fait l’ombre d’aucun doute, depuis deux ans, en local. Poussés à une saine concurrence par le régulateur, Togocom (TGC) et Moov Africa Togo (MAT) ont tant bien que mal évolué, aussi bien dans l’amélioration de la qualité des services que sur les tarifs. Ce dynamisme est régulièrement apprécié par le régulateur et des acteurs internationaux du secteur comme nPerf.

Après avoir décerné l’Awards 2023 du meilleur opérateur mobile 4G à MAT, nPerf revient avec un rapport comparatif en Afrique de l’Ouest. Selon le “Baromètre des connexions internet mobiles en Afrique de l’Ouest” publié par nPerf début mai, MAT confirme sa place de leader des performances globales de l’internet mobile 2023, en Afrique de l’Ouest, notamment dans l’Uemoa. Son concurrent, TGC arrive en deuxième position. Ils seront suivis par Moov Bénin, Orange Sénégal, Orange Côte d’Ivoire pour le top 5 de la sous-région.


A eux deux, avec l’amélioration de leur service de connexion mobile au plan national, Moov Africa Togo et Togocom place donc le Togo à la première place (globale) des meilleurs opérateurs d’internet mobile en Afrique de l’Ouest. Pour les évaluer, les différentes enquêtes ont porté sur cinq (5) indicateurs clés : les débits montants, descendants, le temps de latence, la qualité de la navigation et de streaming. Cependant, plus le champ d’analyse s’élargit, plus il ressort que les deux opérateurs ont encore des efforts à fournir.

Des écarts en Afrique

Revenant sur le top 15 des opérateurs en Afrique de l’Ouest, c’est Orange Sénégal qui a le meilleur débit montant, avec 11,9 Mb/s, alors que MAT, le premier du Togo enregistre 8,9. TGC, le deuxième national, détient 6,7 Mb/s. De quoi dire que sur cet indicateur, les opérateurs togolais doivent encore s’améliorer. C’est également le même constat sur l’indicateur de latence (le temps de réponse, temps nécessaire à un petit paquet de données pour effectuer un aller-retour entre l’ordinateur de l’utilisateur et le serveur de test débit). Plus il est court, mieux c’est ! Expresso Sénégal reste dans ce segment le meilleur avec 35,61 ms ; tandis qu’au Togo, c’est Togocom qui fait mieux avec 46,4 ms contre 51,7 ms pour Moov Africa Togo. Pour la qualité de navigation dans ce même top 15, le champion des performances globales au Togo, MAT (46,2%) se fait battre avec quelques points par Orange Guinée-Bissau (46,5%) et reste loin des standards internationaux. Idem pour TGC (42,5%).


Dans un rapport d’analyse comparative des indicateurs clés sur la qualité d’expérience client publié ce 6 mai, Arcep Togo a exhorté les opérateurs « à maintenir le cap afin de garantir aux consommateurs, une meilleure qualité d’expérience en se rapprochant des meilleurs opérateurs mobiles africains » ; tout en les félicitant « pour les avancées remarquables. »

Et pour cause, en étendant le benchmark à toute l’Afrique, les opérateurs du pays perdent du terrain. Sur 49 opérateurs de 17 pays sur le continent (4 en Afrique du nord et 13 en Afrique Subsaharienne), « les deux opérateurs sont certes dans le top 10 des opérateurs classés selon le score nPerf, mais sont derrière les opérateurs du Maroc, de l’Ile Maurice et de la Tunisie », selon l’étude plus élargie de l’Arcep Togo. MAT et TGC deviennent alors 9ème et 10ème du classement du classement global. En Afrique, lorsque EMTEL T Maurice occupe la première place pour les débits descendants, MAT se retrouve 6ème (avec ses 31,5 Mb/s) et TGC 8ème (avec ses 27,7 Mb/s).


Challenger les meilleurs à l’échelle mondiale

C’est le souhait de l’Arcep Togo, afin de hisser les services des communications électroniques au meilleur niveau d’accessibilité en Afrique et au monde. Il s’agit d’amener les opérateurs à se comparer aux meilleures performances dans le secteur au monde. De quoi donc nuancer les “victoires” des opérateurs togolais.

Au-delà de la zone Afrique, les opérateurs Togocom et Moov Africa Togo vont devoir se battre pour atteindre les meilleures performances à l’échelle mondiale. A ce niveau de comparaison, « pour les débits descendants par exemple, Telekom Allemagne offre en moyenne 138,1 Mb/s, alors que le meilleur du Togo, MAT offre 31,6 Mb/s », fait ressortir l’analyse du régulateur togolais. Soit 4,5 fois plus que le débit de MAT. Ce, alors même que Telekom Allemagne pourrait être le 6ème européen dans cet indicateur. Ces analyses sont faites sur la base de données remontées par les utilisateurs, traitées et publiées dans les baromètres nPerf.

Togocom et Moov Africa Togo peuvent aller donc plus loin, comme l’a d’ailleurs souhaité vendredi, lors du lancement de la portabilité, le ministre de l’Economie numérique et de la transformation digitale. L’enjeu est de stimuler l’économie numérique par une accessibilité des services des communications numériques à tous les niveaux et pour toutes les souches socioprofessionnelles. En attendant, les deux opérateurs internet mobiles au Togo peuvent se réjouir de voir leurs efforts portés des fruits.

Découvrir l’analyse comparative de l’Arcep sur les indicateurs clés de la qualité de l’expérience client

Découvrir le baromètre nPerf

Souleyman Tobias

(Source : CIO Mag, 7 mai 2024)

Laissez votre commentaire