IFC, BII et PROPARCO s’associent pour soutenir la SONATEL et l’expansion des télécoms au Sénégal

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
IFC, BII et PROPARCO s’associent pour soutenir la SONATEL et l’expansion des télécoms au Sénégal

Afin d’accélérer la transformation numérique du Sénégal, IFC et ses partenaires, British International Investment (BII) et Proparco, ont annoncé une enveloppe de financement destinée à l’opérateur Sonatel, qui vise à améliorer les infrastructures de télécommunications essentielles du pays et à élargir l’accès à des services haut débit fixes et mobiles, fiables et abordables.
Le prêt en monnaie nationale, d’un montant équivalent à 87 millions d’euros et assorti d’objectifs de développement durable, se répartit comme suit : IFC apporte 32 millions d’euros, BII, 25 millions d’euros, et Proparco, 30 millions d’euros. Le financement permettra à la Sonatel, le plus grand opérateur de télécommunications au Sénégal, d’étendre ses infrastructures dans le pays (tours et câbles, notamment), en particulier dans les zones rurales.

Ce prêt sera le premier financement lié à des critères de développement durable en Afrique de l’Ouest francophone. Ce type de financement conditionne le coût de l’emprunt à la réalisation d’objectifs mesurables qui apportent une contribution significative au développement durable.

Le prêt fixe des objectifs ambitieux pour la Sonatel dans deux domaines clés : le renforcement de la représentation des femmes aux postes de direction et l’élargissement de la portée des programmes de formation au numérique mis en place par la société au Sénégal.

« Je me réjouis de souligner l’importance de notre partenariat avec IFC, British International Investment et Proparco, déclare Sekou Dramé, directeur général de la Sonatel. Ensemble, nous ouvrons la voie à un processus de transformation au Sénégal qui, en stimulant l’innovation et en favorisant les avancées technologiques, contribuera à développer le paysage numérique de notre pays. »

« Investir dans le domaine des infrastructures numériques est une priorité pour BII, étant donné l’importance de ce secteur dans la résolution des obstacles qui freinent la croissance économique en Afrique, souligne Chris Chijiutomi, directeur général et responsable Afrique de BII. Notre investissement dans la Sonatel contribuera à fournir une connectivité numérique de qualité et à un coût abordable et aura pour effet direct de favoriser une croissance économique inclusive, en particulier dans les zones rurales. Il s’inscrit également dans notre objectif d’investir davantage en Afrique de l’Ouest francophone. Nous avons hâte de travailler avec nos partenaires pour faire en sorte qu’un plus grand nombre de personnes et d’entreprises soient connectées dans la région. »

« Nous sommes ravis de soutenir les investissements de la Sonatel dans les infrastructures numériques du Sénégal et de contribuer ainsi à l’amélioration de la qualité des services et à l’extension de la couverture géographique du réseau à travers le pays, indique Françoise Lombard, directrice générale de Proparco. Les investissements dans des solutions innovantes permettront d’améliorer l’expérience des usagers, mais elles devraient aussi, à terme, accroître considérablement les opportunités économiques au Sénégal. Nous soutenons également l’engagement de la Sonatel à proposer un programme de formation ambitieux en direction des entrepreneurs et des start-up, ainsi qu’à promouvoir activement une plus grande représentation des femmes aux postes de direction. »

« Ce partenariat marque une étape importante dans le développement numérique du Sénégal, assure Olivier Buyoya, directeur régional d’IFC pour l’Afrique de l’Ouest. Nous nous engageons, aux côtés de la Sonatel, à apporter des solutions novatrices et inclusives qui auront un impact durable sur l’économie et la population sénégalaises. Notre vision commune est de créer un avenir numérique où chaque individu aura accès à des opportunités et des ressources, et de favoriser ainsi la transformation économique et le progrès social au Sénégal. »

Le projet s’inscrit dans la continuité de la collaboration déjà existante entre IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, et la Sonatel. Il est également en phase avec l’ambition du Sénégal de développer des infrastructures numériques durables en vue de moderniser son économie. BII est l’institution de financement du développement du Royaume-Uni. Proparco est une institution de financement du développement, filiale du groupe Agence française de développement.

L’investissement d’IFC bénéficie de l’appui du Mécanisme de financement en monnaie nationale (LCF) du Guichet de promotion du secteur privé de l’Association internationale de développement (IDA). Ce dispositif aide à fournir des financements à long terme en monnaie nationale pour la réalisation de projets à fort impact dans des pays éligibles à l’aide de l’IDA et dans les États en situation de fragilité ou de conflit où ces solutions ne sont pas suffisamment développées ou inexistantes.

(Source : Proparco, 17 mai 2024)

Laissez votre commentaire