Guinée : un nouveau centre d’apprentissage au numérique voit le jour

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64
Guinée : un nouveau centre d’apprentissage au numérique voit le jour

En Guinée comme dans toute l’Afrique, les compétences numériques sont devenues indispensables pour une intégration professionnelle. Cependant, la formation au numérique reste faible au sein des universités qui mettent tous les ans des millions de diplômés sur le marché de l’emploi.

Un centre d’apprentissage et un accélérateur de développement professionnel a ouvert ses portes samedi 18 février, en Guinée. Le centre baptisé Tech Elevate Africa (TEELAF) est une initiative privée portée par Aïssatou Bany Bah, connue pour sa participation dans le monde de la technologie aux Etats-Unis. Il propose des formations courtes durée dans les domaines du développement web, marketing digital, Microsoft Office, et des modules sur l’entrepreneuriat.

« Tech Elevat Africa (TEELAF) est une structure d’apprentissage numérique et d’accompagnement professionnel qui permet aux jeunes et aux professionnels d’apprendre le numérique et de trouver l’emploi de leur rêve. Nous avons deux volets. Le Bootcamps qui dure de 3 à 6 mois qui représente des formations immersives qui varient tout le long de l’année et selon le besoin du marché guinéen. L’autre volet c’est les Capsules qui sont des formations de courte durée, allant de 3 jours à 8 semaines et qui ont lieu le long de l’année », explique Aïssatou Bany Bah, fondatrice de TEELAF.

La nouvelle école dont l’ambition est de contribuer à développer le paysage numérique en Guinée a reçu l’approbation du gouvernement. Présent à l’inauguration, le directeur national de l’enseignement privé professionnel, Alsény Bangoura, représentant du ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, a salué le projet qui épouse les ambitions du Conseil National de Transition visant à développer l’économie numérique.

Au-delà de la Guinée, TEELAF nourrit l’ambition de toucher d’autres pays africains. Sur le continent, le centre veut aider à réduire l’écart entre l’offre et la demande en compétences numériques. En effet, bien que des millions de jeunes sortent chaque année de l’enseignement supérieur, seulement 11 % de ces diplômés ont reçu une bonne formation en numérique, alors que 87 % des employeurs considèrent les compétences numériques comme une priorité, d’après les statistiques évoquées par le centre.

Vanessa Ngono Atangana

(Source : Agence Ecofin, 22 février 2023)

Laissez votre commentaire