Ghana : les opérateurs télécoms ont bloqué plus de 8 millions de cartes SIM non identifiées

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64
Ghana : les opérateurs télécoms ont bloqué plus de 8 millions de cartes SIM non identifiées

Plus d’un an après le lancement de la campagne d’identification des abonnés télécoms, des millions de Ghanéens n’ont toujours pas lié leurs cartes SIM à leurs cartes d’identité. Pourtant, le gouvernement a prolongé le délai plusieurs fois et menacé de désactiver les cartes SIM non conformes.

Ursula Owusu-Ekulful, ministre ghanéenne de la Communication et de la Numérisation, a déclaré, le mercredi 7 décembre, que plus de 8 millions de cartes SIM non identifiées ont été bloquées par les opérateurs télécoms depuis le 1er décembre. Il s’agit des mesures punitives prises par le ministère et l’Autorité nationale des communications (NCA) à la fin du délai prévu pour l’identification des abonnés à la téléphonie mobile.

Les abonnés qui ont été bloqués sont ceux qui n’ont pas terminé les deux phases de l’enregistrement de leurs cartes SIM. Ils ne peuvent donc pas utiliser les services voix, data, SMS, mobile money et les services d’urgence avant d’avoir finalisé l’identification de leurs cartes SIM.

La campagne d’enregistrement des cartes SIM a débuté le 1er octobre 2021 et devait prendre fin le 31 mars 2022. Le délai a été prolongé jusqu’au 31 juillet, car une grande majorité des cartes SIM n’avaient pas encore été enregistrées et une grande partie de la population n’avait pas encore obtenu sa carte nationale d’identité biométrique. Au 28 juillet, seules 16 590 350 cartes SIM sur les 42 121 921 actives dans le pays étaient reliées aux Ghana Cards. 25 260 661 cartes SIM avaient franchi la première étape du processus d’enregistrement et 16 861 260 n’étaient pas enregistrées.

Le gouvernement a dû prolonger le délai jusqu’au 30 septembre puis au 30 novembre. Entretemps, plusieurs mesures ont été prises pour accélérer l’enregistrement des cartes SIM, notamment la mise en place d’une application permettant aux abonnés de s’enregistrer eux-mêmes. De même, des sanctions ont été progressivement introduites pour ceux qui ne se sont pas encore enregistrés, notamment un message de rappel sur chaque appel vocal et la coupure des services de données pendant 48 heures par semaine.

«  Il est important que nous fassions cela, car sans la sécurité de nos appareils, nous sommes tous en danger. Il y a des fraudeurs et des criminels qui utilisent l’anonymat de l’Internet et des médias sociaux pour escroquer les autres, et nous devons nous assurer que personne ne peut se cacher derrière cet anonymat  », a déclaré Mme Owusu-Ekulful.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 8 décembre 2022)

Laissez votre commentaire