En l’absence de conditions favorables, Orange freine son entrée sur le marché télécoms nigérian

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
En l’absence de conditions favorables, Orange freine son entrée sur le marché télécoms nigérian

Le Nigeria est le plus grand marché de télécommunications d’Afrique en matière de nombre d’abonnés. Les caractéristiques du marché ont intéressé le groupe français Orange qui a commencé à prospecter en juillet 2022 en vue d’une possible expansion.

Le géant des télécommunications français Orange a mis en suspension son projet d’expansion sur le marché nigérian. C’est ce que rapporte Jérôme Hénique, directeur général d’Orange pour le Moyen-Orient et l’Afrique, qui s’est entretenu avec Developing Telecoms en marge du Mobile Word Congress. Il déplorait notamment l’absence de conditions favorables pour l’opération.

Selon M. Hénique, la société française n’a aucun projet d’entrée au Nigeria à court terme, mais elle n’exclut pas une future entrée sur le marché. «  Lorsque nous considérons ce que nous avons à investir, nous pensons que le fait d’être le numéro un ou le numéro deux est une condition de réussite. Le Nigeria est déjà un marché mature, mais nous continuons bien sûr à surveiller tous les marchés et toutes les opportunités en Afrique  », a-t-il ajouté.

Cette décision d’Orange fait suite à une étude de marché menée par la société à partir de juillet 2022. Selon la Nigeria Communications Commission (NCC), une délégation avait été envoyée pour étudier la possibilité d’entrer au Nigeria. «  Aucune conclusion positive  » n’a été tirée de cette prospection, indique M. Hénique.

Les statistiques de la NCC (janvier 2023) montrent que le marché de la téléphonie mobile nigériane compte 226,2 millions d’abonnés partagés notamment entre MTN, Airtel, Globacom et 9mobile. Ces quatre opérateurs majeurs contrôlent respectivement 40,71 %, 26,81 %, 26,71 % et 5,77 % de parts de marché. Le taux de pénétration du mobile est de 118,51 %. Le pays compte également 156,2 millions d’utilisateurs d’Internet. Le taux de pénétration du haut débit est de 48,20 %.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 17 mars 2023)

Laissez votre commentaire