En Côte d’Ivoire, une nouvelle loi pourrait emprisonner les journalistes pour 5 ans !

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64

L’article En Côte d’Ivoire, une nouvelle loi pourrait emprisonner les journalistes pour 5 ans ! est apparu en premier sur AITN.

La Côte d’Ivoire est actuellement au cœur d’une discussion parlementaire cruciale concernant la régulation des communications électroniques. Ce débat, porté au Sénat le 7 mai 2024, fait suite à une première lecture à l’Assemblée nationale. Le projet de loi, promu par le ministre de la Transition numérique et de la Digitalisation, Ibrahim Kalil Konate, soulève à la fois des espoirs et des inquiétudes.

Le texte propose des mesures strictes contre l’interception, la divulgation, la publication ou l’utilisation non autorisée de communications électroniques, avec des sanctions allant jusqu’à cinq ans de prison et des amendes de 10 millions de francs CFA. Si d’une part ces dispositions visent à renforcer la confidentialité et la sécurité des échanges numériques, elles suscitent également des critiques, notamment de la part de l’Organisation nationale des journalistes d’investigation de Côte d’Ivoire (ONJI-CI). Cette dernière exprime des préoccupations sérieuses quant à l’impact potentiel de la loi sur la liberté de la presse, l’indépendance journalistique et la protection des sources.

Au-delà de la protection de la vie privée, le projet de loi ambitionne de revitaliser le secteur des télécommunications par la promotion d’une concurrence saine et d’une meilleure régulation du marché. Cette initiative est perçue comme une étape nécessaire pour adapter le cadre législatif ivoirien aux évolutions technologiques et aux standards internationaux en matière de communications électroniques.

La loi envisage également de mettre en place un environnement plus favorable aux consommateurs, en améliorant la transparence et en offrant des garanties contre les abus éventuels des opérateurs. Ce volet du texte a été élaboré en concertation avec les différents acteurs du secteur, incluant les ministères concernés, les entreprises privées et la société civile.

Cependant, l’approche adoptée par le gouvernement suscite un débat animé sur l’équilibre entre sécurité et liberté, un enjeu majeur dans le contexte numérique actuel. Les prochaines discussions au Sénat seront donc décisives pour déterminer la forme finale de la loi et son impact sur la société ivoirienne.

L’article En Côte d’Ivoire, une nouvelle loi pourrait emprisonner les journalistes pour 5 ans ! est apparu en premier sur AITN.

Laissez votre commentaire