Éducation aux réseaux sociaux : préparer les jeunes Sénégalais à agir en citoyens responsables dans l’espace cybernétique

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Éducation aux réseaux sociaux : préparer les jeunes Sénégalais à agir en citoyens responsables dans l’espace cybernétique

À l’ère du numérique, les réseaux sociaux jouent un rôle central dans la vie des jeunes. Leur usage présente des opportunités considérables pour l’éducation, la socialisation et l’expression personnelle, mais aussi des risques non négligeables. Les incidents de cyberharcèlement, la désinformation et les violations de la vie privée sont des préoccupations majeures. Dans ce contexte, l’éducation aux réseaux sociaux devient essentielle pour préparer les jeunes à naviguer de manière sûre et responsable dans cet environnement connecté.

Importance de l’éducation aux réseaux sociaux

L’usage des réseaux sociaux a explosé ces dernières années. Selon une étude de Digital Report, sur 10,71 millions de connectés, plus de 34,4 % des adolescents au Sénégal utilisent les réseaux sociaux quotidiennement. Comprendre les mécanismes et les implications de ces plateformes est crucial non seulement pour la sécurité en ligne, mais aussi pour le développement des compétences numériques essentielles pour l’avenir.

Développement des compétences numériques : Les jeunes acquièrent des compétences techniques qui sont de plus en plus demandées dans le monde professionnel. Maîtriser les outils numériques, savoir gérer son image en ligne et comprendre les dynamiques des réseaux sociaux sont des compétences précieuses.

Prévention des risques : Une éducation adéquate permet de prévenir les risques tels que le cyberharcèlement, la désinformation, et les atteintes à la vie privée. Les jeunes doivent être conscients des dangers potentiels et savoir comment les éviter ou y réagir de manière appropriée.

Contenus clés de l’éducation aux réseaux sociaux

Pour être efficace, l’éducation aux réseaux sociaux doit couvrir plusieurs aspects essentiels :

Sécurité en ligne : Il est crucial d’enseigner les bonnes pratiques pour protéger ses informations personnelles et ses comptes. Cela inclut l’utilisation de mots de passe forts, la reconnaissance des tentatives de phishing et la configuration des paramètres de confidentialité sur les différentes plateformes.

Esprit critique : Les jeunes doivent développer la capacité à identifier les fake news et à analyser les contenus de manière critique. Cela inclut des compétences en vérification des sources, en évaluation de la crédibilité des informations et en compréhension des biais médiatiques.

Respect et civilité : Promouvoir un comportement respectueux et éthique en ligne est essentiel. Les jeunes doivent comprendre l’impact de leurs paroles et actions sur les autres et être encouragés à pratiquer l’empathie et la courtoisie numérique.

Témoignages et études de cas

Des initiatives variées et des études de cas illustrent l’importance et l’efficacité de l’éducation aux réseaux sociaux.

Initiative de littératie numérique : Depuis 2019, la SENUM contribue à la réduction de la fracture numérique avec un programme de formation des couches sociales défavorisées pour faciliter leur inclusion sociale et professionnelle par le biais du numérique. En mai 2022, le CNRA entamait une campagne nationale d’information et de sensibilisation des professionnels des médias sur la couverture des activités électorales et la vérification des informations via les réseaux sociaux. En 2023, AfricTivistes a initié « 24H de sensibilisation » pour un usage plus responsable des réseaux sociaux en faveur des jeunes. Cette rencontre riche en échanges d’idées sur l’impact de l’utilisation des réseaux sociaux sur la jeunesse sénégalaise s’aligne au combat mené par les autorités publiques.

En 2023, ISOC Sénégal et le club ISOC de Thiès ont organisé une formation sur : « La désinformation sur les réseaux sociaux, un défi pour la presse et la société. » De nombreuses activités ont été lancées sur le plan national pour sensibiliser les jeunes aux dangers des réseaux sociaux. Ces programmes, mis en œuvre dans plusieurs écoles pilotes, incluent des modules sur la sécurité en ligne, la gestion de la réputation numérique et la reconnaissance des fake news, visant à mieux préparer les jeunes et les professionnels des médias à naviguer dans le cyberespace. Les résultats montrent une baisse significative des incidents de cyberharcèlement et une meilleure compréhension des jeunes concernant les risques en ligne.

Initiative locale : Le Lycée Ahoune Sané de Bignona a intégré des ateliers pratiques sur l’usage des réseaux sociaux, impliquant des parents et des experts pour une approche communautaire. Ces ateliers incluent des sessions interactives où les élèves apprennent à configurer leurs paramètres de confidentialité, à reconnaître les comportements inappropriés en ligne et à signaler les abus.

Étude de cas internationale : En Suède, le programme « Digital Citizenship » a été déployé dans les écoles secondaires, visant à renforcer les compétences numériques et la citoyenneté numérique. Une étude a révélé que les étudiants ayant suivi ce programme sont mieux équipés pour naviguer en ligne de manière sécurisée et respectueuse, et montrent une compréhension plus approfondie des enjeux éthiques liés à l’utilisation des réseaux sociaux.

Défis de l’éducation aux réseaux sociaux

L’éducation aux réseaux sociaux rencontre des défis majeurs qui doivent être abordés pour garantir son efficacité.

Évolution rapide des technologies : Les plateformes de réseaux sociaux et leurs fonctionnalités évoluent rapidement, rendant difficile la mise à jour des contenus éducatifs. Les programmes éducatifs doivent être flexibles et régulièrement révisés pour intégrer les nouvelles tendances et technologies.

Implication des parents et enseignants : La collaboration entre les éducateurs et les parents est cruciale mais parfois difficile à établir. Les parents et les enseignants doivent être informés et formés pour pouvoir accompagner les jeunes dans leur usage des réseaux sociaux. Cela nécessite des ressources et du temps, ce qui peut représenter un défi pour certaines écoles et familles.

Diversité des usages et des contextes : Les jeunes utilisent les réseaux sociaux de différentes manières et dans des contextes variés. Un programme éducatif efficace doit prendre en compte cette diversité et offrir des contenus adaptés à différents besoins et situations.

Opportunités et solutions

Malgré ces défis, plusieurs opportunités et solutions peuvent être mises en œuvre pour renforcer l’éducation aux réseaux sociaux.

Partenariats avec les entreprises technologiques : Collaborer avec les entreprises publiques, à l’image de Sénégal Numérique SA, Agence de Régulation des Télécommunications et des Postes – ARTP, Le Fonds de Développement du Service Universel des télécommunications – FDSUD, sans oublier les entreprises de télécommunications comme Orange, Free Sénégal et Expresso Sénégal. Ainsi l’Etat du Sénégal doit pouvoir taxer les géants du numérique, comme Facebook Méta, Google, Tiktok et Twitter, pour financer des programmes éducatifs adaptés. Ces entreprises peuvent fournir des ressources, des outils et des formations pour aider les jeunes à utiliser leurs plateformes de manière sécurisée et responsable.

Formation continue des enseignants : Proposer des formations régulières pour que les enseignants soient toujours à jour sur les nouvelles tendances et menaces. Des sessions de formation peuvent être organisées en collaboration avec des experts en cybersécurité et en éducation numérique.

Programmes intégrés dans les curricula scolaires : Intégrer l’éducation aux réseaux sociaux dans les programmes scolaires de manière systématique. Cela inclut des cours dédiés à la sécurité en ligne, à l’esprit critique et à la citoyenneté numérique, ainsi que des activités pratiques et des projets interdisciplinaires.

Utilisation de jeux éducatifs et d’applications : Développer des jeux éducatifs et des applications interactives pour enseigner les compétences numériques de manière ludique et engageante. Ces outils peuvent aider à renforcer les apprentissages et à rendre l’éducation aux réseaux sociaux plus attractive pour les jeunes.

Implication des jeunes dans le processus éducatif : Encourager les jeunes à participer activement à la conception et à la mise en œuvre des programmes éducatifs. Cela peut inclure des groupes de discussion, des ateliers de co-création et des projets de mentorat entre pairs.

Témoignages et impact

Des témoignages d’élèves, d’enseignants et de parents montrent l’impact positif de l’éducation aux réseaux sociaux.

Dieynaba Sarr, 16 ans, lycéenne de Sandiara : « Grâce aux ateliers sur les réseaux sociaux dans mon lycée, j’ai appris à protéger mes informations personnelles et à repérer les fake news. Maintenant, je me sens plus en sécurité et plus confiante en ligne. »

Docteur Traoré, enseignant en sciences sociales à l’université Gaston Berger de Saint-Louis : « Les formations sur l’éducation aux réseaux sociaux ont transformé notre manière d’aborder le numérique dans les amphithéâtres. Les étudiants sont plus conscients des risques et des bonnes pratiques, et les discussions en classe sont plus riches et plus pertinentes. »

Madame Rokhaya Diop, mère de deux adolescents : « Les ateliers de sensibilisation aux réseaux sociaux organisés par l’école Diaraf Ibra Paye ont été très bénéfiques pour mes enfants. Ils ont appris à utiliser les réseaux de manière responsable et à se protéger des dangers en ligne. En tant que parent, je me sens également mieux informée et capable de les accompagner. »

En somme, l’éducation aux réseaux sociaux est essentielle pour préparer les jeunes à un monde hyperconnecté. En enseignant la sécurité, l’esprit critique et le respect en ligne, nous pouvons former une génération de citoyens numériques responsables et éclairés. Les défis sont nombreux, mais les opportunités et les solutions existent pour renforcer cette éducation. En collaborant avec les entreprises technologiques, en formant continuellement les enseignants et en impliquant les jeunes dans le processus éducatif, nous pouvons créer un environnement en ligne plus sûr et plus respectueux pour tous.

Malick Faye

Digital Project Manager | PSM | Digital Strategist | Digital Trainer | CivicTech & Entrepreunership Activist.

(Source : Social Net Link, 14 juin 2024)

Laissez votre commentaire