Des rapports de l’UNICEF et de la BAD révèlent des lacunes en Afrique

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64

L’article Des rapports de l’UNICEF et de la BAD révèlent des lacunes en Afrique est apparu en premier sur AITN.

Les systèmes d’enregistrement des faits d’état civil et de statistiques de l’état civil sont progressivement numérisés dans les pays africains, et les images de la façon dont ils procèdent et de la manière dont ils devraient procéder deviennent plus claires, comme on l’a entendu dans le dernier Livecast d’ID4Africa. Le président exécutif, le Dr Joseph Atick, a noté que la communauté souhaite que l’enregistrement des faits d’état civil soit plus durable.

Le 37e événement Livecast a commencé par un examen des résultats de la réunion COM6 avec des représentants de la CEA et de l’UNICEF. Le Livecast est ensuite passé à une série de discussions sur « La numérisation en tant que facilitateur : opportunités et préoccupations », en commençant par Bhaskar Mishra et Fui Meng Liew de l’UNICEF.

Mishra a identifié l’innovation, le coût et la sécurité comme trois éléments clés de la numérisation, et a souligné l’importance d’obtenir des processus commerciaux d’enregistrement civil corrects dès le début du développement du système.

« Les corrections de cours post-numérisation sont non seulement d’un coût prohibitif, mais fonctionnent rarement », dit-il. Tenter de le faire de toute façon pourrait faire reculer le processus de plusieurs années. L’ajout d’étapes supplémentaires au processus n’est pas non plus conseillé, car cela va à l’encontre des objectifs de simplification du CRVS et de le rendre plus efficace.

L’article Des rapports de l’UNICEF et de la BAD révèlent des lacunes en Afrique est apparu en premier sur AITN.

Laissez votre commentaire