Cyberarnaque : l’Autorité ghanéenne de la cybersécurité alerte sur une fausse subvention en ligne

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Cyberarnaque : l’Autorité ghanéenne de la cybersécurité alerte sur une fausse subvention en ligne

Au Ghana, la CSA –Cyber security Authority- a alerté ce jeudi sur une campagne de fausses subventions d’argent circulant sur les réseaux. Selon l’Autorité de la cybersécurité du Ghana, la campagne utilise des liens factices et les auteurs attribuent la prétendue initiative à l’ancien président ghanéen John Dramani Mahama.

Deux liens ont été identifiés par la CSA, l’Autorité ghanéenne de la cybersécurité. Ils permettent aux auteurs de collecter des données personnelles des internautes. Ces données pourraient être utilisées à des fins d’attaques ou autres activités frauduleuses, alertent la CSA.

Les cybercriminels prétextent une campagne de subvention de 2000 GHS par personne initiée par l’ex-président John D. Mahama. Ce dernier a lui-même relayé sur ses comptes sociaux l’alerte de la CSA. La campagne frauduleuse insinue que le président Dramani souhaiterait rendre heureux chaque ghanéen et voudrait les soutenir dans leur commerce ou activités professionnelles.

De l’arnaque alerte donc l’Autorité ghanéenne de la cybersécurité. Elle appelle à la vigilance et déconseille de cliquer sur quelque lien que ce soit. Les liens malveillants circulent sur Facebook, WhatsApp, Instagram et Télégram.

Dans son message, la CSA rappelle aux internautes quelques règles de précaution. Elle recommande aux internautes de se méfier des liens envoyés par des tierces personnes, sans en avoir fait la demande. L’Autorité ghanéenne de la cybersécurité attire l’attention sur l’adresse des sites que visitent les populations, les appelant à identifier les faux liens ou adresses qui, généralement, contiennent des fautes. Pour finir, l’Autorité de la Cybersécurité a mis à la disposition des Ghanéens des numéros (292 pour les SMS), (050-160-3111 pour WhatsApp) et un mail (report@csa.gouv.gh) pour signaler tout cas suspect.

Depuis la publication de l’alerte, plusieurs internautes publient des témoignages confirmant avoir reçu les liens de la campagne d’arnaque.

Souleyman Tobias

(Source : CIO Mag, 9 mars 2023)

Laissez votre commentaire