Critiqué outre Atlantique, TikTok ne semble pas encore inquiéter en Afrique

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Critiqué outre Atlantique, TikTok ne semble pas encore inquiéter en Afrique

En Europe et aux Etats-Unis, TikTok subit une levée de boucliers à cause des risques que fait courir l’application selon les autorités de ces régions. Malgré tout, en Afrique l’application ne semble pas inquiéter pour le moment.

En Europe et en Amérique, les autorités de plusieurs pays prennent des mesures contre TikTok. Dans quelques jours, le personnel et les élus du Parlement européen et de la Commission européenne n’auront plus le droit d’utiliser l’application sur leurs appareils professionnels. Au Canada, le gouvernement a interdit TikTok sur les téléphones professionnels de son personnel. Aux Etats-Unis, une loi ratifiée en janvier interdit le téléchargement et l’utilisation de l’application sur les appareils des fonctionnaires des Etats Fédéraux. Un projet de loi compte même bannir totalement la plateforme. Pour ces pays, TikTok pose de réels risques d’espionnage à cause des méthodes de collecte de données de l’application.

En plus, plusieurs pays accusent le contenu de TikTok d’être néfaste, notamment pour les jeunes et cela de manière intentionnelle. Selon une étude du spécialiste du contrôle parental Qustodio, les mineurs passent en moyenne une heure quarante-sept minutes par jour sur TikTok. Aussi, les contenus auxquels sont exposés les utilisateurs de TikTok hors de Chine semblent totalement différents de ceux disponibles sur Douyin, la version e TikTok uniquement accessible en Chine. Ces différences ont poussé de nombreux pays à enquêter sur TikTok, accusé par endroits « d’abrutir la jeunesse, de l’exposer à la désinformation, en plus de créer des menaces pour les données personnelles ».

Pour le moment, en Afrique, aucun pays ne s’est plaint de TikTok. L’application connait un véritable succès sur le continent. Selon Data Reportal, TikTok affiche 33 millions d’utilisateurs âgés de plus de 18 ans en Afrique du Nord. En Afrique subsaharienne, ils sont estimés à 11,8 millions. Ces chiffres sont encore loin des 250 millions d’abonnés africains attribués par plusieurs études à Facebook, mais c’est la progression rapide de TikTok sur le continent, lancé en 2016, qui étonne. Cette popularité africaine n’explique pas l’absence de soupçons des autorités continentales, malgré les nombreuses alertes lancées outre Atlantique.

Actuellement, les autorités irlandaises enquêtent sur ByteDance, propriétaire de TikTok, soupçonné d’enfreindre la législation européenne sur la protection des données (RGPD) et de transférer les données personnelles des utilisateurs vers la Chine. Les Etats ne sont pas les seuls à accuser TikTok d’espionnage. Le magazine Forbes a révélé en décembre 2022 que l’application avait été utilisée pour localiser ses journalistes. TikTok avait accusé des défaillances individuelles de personnes qui ont été licenciées, selon les informations communiquées à Forbes.

Servan Ahougnon

(Source : Agence Ecofin, 8 mars 2023)

Laissez votre commentaire