Bénin : l’agenda 2023 du secteur du numérique

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64
Bénin : l’agenda 2023 du secteur du numérique

La Ministre du numérique et de la digitalisation, Aurelie Adam Soulé Zoumarou, a présenté le vendredi 03 février aux acteurs de l’écosystème, l’agenda 2023 du secteur du numérique.

Aurelie Adam Soulé Zoumarou a annoncé une année 2023 « d’impact, de renforcement de la résilience et de passage à l’échelle. » Avant d’arriver à cette étape, 2022 a été marquée par des investissements colossaux pour la construction des infrastructures numériques. Ce qui a permis au Bénin d’enregistrer un taux de pénétration d’internet de 75% et de 50% en termes d’abonnés uniques.

Sur le volet éducation, le Bénin a mis en exploitation le Réseau béninois d’éducation et de recherche (RBER). Il compte 10 sites universitaires interconnectés, dotés d’un accès internet, des services et ressources éducatives. Ils sont interconnectés avec d’autres réseaux d’éducation et de recherche dans la sous-région et dans le monde.

Il y a quelques semaines, le Conseil des ministres a adopté la Stratégie nationale d’intelligence artificielle et des mégadonnées (SNIAM) du Bénin. Sa mise en œuvre s’étend sur 3 ans avec un budget prévisionnel de 4,8 milliards de francs Cfa. Elle porte sur quatre programmes phares : les solutions, les infrastructures et les services à fort impact autour de l’IA ; la formation, le renforcement de capacités et le développement de compétences sur les métiers de l’IA ; le soutien à l’écosystème de l’IA et la gouvernance de l’IA.

Pour des besoins de rationalisation et d’accélération de l’action gouvernementale, il a été procédé en 2022 à la fusion de l’Agence du développement du numérique (ADN), l’Agence des services et systèmes d’information (ASSI), l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) et l’Agence béninoise du service universel des communications électroniques et de la poste (ABSUCEP) au sein de l’Agence des systèmes d’information et du numérique (ASIN).

Une année de passage à l’échelle

2023 s’annonce comme une année de poursuite des actions déjà entamées. Notamment en ce qui concerne la mise en œuvre de la Stratégie nationale d’intelligence artificielle et des mégadonnées, le déploiement des salles numériques et des e-services, ainsi que le cadre règlementaire à travers le code du numérique, la loi sur la radiodiffusion numérique et la protection des données.

Dans le secteur des médias, il y aura le lancement effectif de la chaîne A+ Bénin, la poursuite des travaux de modernisation de l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (ORTB), sans oublier le lancement de la Télévision numérique terrestre (TNT) et la mise sur le marché des décodeurs.

Par ailleurs, la Ministre a annoncé l’extension des sites mobiles et la phase pilote de la 5G. Deux réformes majeures sont également attendues : la mutualisation des travaux de construction d’infrastructures passives et l’insertion de la formation aux compétences numériques minimales dans les cursus de formations classiques et de certification. Pour la mise en œuvre de tous ces projets, un budget de plus de 31 milliards de francs Cfa a été alloué au Ministère du numérique et de la digitalisation.

Présents à cette séance, l’alliance Smart Africa, le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), la GIZ, les fournisseurs d’accès internet et les opérateurs de téléphonie mobile ont témoigné de leur volonté à accompagner le Bénin dans l’atteinte de ses projets et programmes pour impulser une véritable économie numérique.

Michaël Tchokpodo

(Source : CIO Mag, 9 février 2023)

Laissez votre commentaire