Afrique du Sud : la Banque centrale lance PayShap, pour limiter la circulation de l’argent liquide dans l’économie

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Afrique du Sud : la Banque centrale lance PayShap, pour limiter la circulation de l’argent liquide dans l’économie

Annoncé depuis quelques mois, le service de paiement numérique et interbancaire PayShap est désormais opérationnel. Porté par la Banque centrale d’Afrique du Sud, ce système vise à réduire la dépendance vis-à-vis du cash et à améliorer l’inclusion financière et l’interopérabilité entre les banques.

La Banque centrale d’Afrique du Sud a officiellement lancé PayShap ce lundi 13 mars. Il s’agit d’une méthode de paiement électronique interbancaire instantanée qui permet à des personnes physiques et morales, résidant en Afrique du Sud, d’effectuer ou de recevoir des paiements en utilisant un numéro de compte bancaire, un numéro de téléphone portable ou, dans le cas de paiements à des entreprises, un nom d’entreprise enregistré ou un identifiant.

Le déploiement initial de PayShap, qui débute ce 13 mars, permettra aux Sud-Africains d’accéder à des paiements instantanés en temps réel entre plusieurs banques. Ces paiements s’effectueront via une première cohorte de banques sélectionnées. Il s’agit d’Absa, de First National Bank, de Standard Bank et de Nedbank. PayShap sera automatiquement disponible dans ces banques.

« PayShap vise à renforcer l’inclusion financière numérique des consommateurs et des petites entreprises en rendant les paiements numériques plus pratiques et en réduisant la dépendance à l’égard de l’argent liquide dans l’économie », a indiqué la Banque centrale, à l’occasion du lancement de ce service de paiement.

Annoncée depuis quelques mois, l’introduction de PayShap marque une nouvelle étape pour faire progresser l’écosystème des paiements en Afrique du Sud. Ce service ouvrira la voie à une plus grande inclusion financière dans le pays, et également à la mise en place d’un système de paiement national plus accessible aux Sud-Africains.

A travers cette initiative, la Banque centrale entend réformer et moderniser le système national de paiement du pays. PayShap contribuera à améliorer l’interopérabilité dans le secteur bancaire, la sécurité et la commodité pour les consommateurs et les petites entreprises. Ce système vise également à réduire la dépendance à l’égard de l’argent liquide dans le pays. D’autres banques locales se joindront à PayShap au cours des prochains mois. Le régulateur du secteur bancaire du pays s’attend également à ce que cette offre soit étendue à des établissements non bancaires dès que possible.

Chamberline Moko

(Source : Agence Ecofin, 13 mars 2023)

Laissez votre commentaire