Afrique de l’ Est : La Rupture des câbles sous-marins EASSy et Seacom cause une panne internet

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64
Afrique de l’ Est : La Rupture des câbles sous-marins EASSy et Seacom cause une panne internet

L’ Afrique de l’ Est, victime du même désagrément que sa sœur de l’ Ouest le 14 mars 2024. Une perturbation majeure des connexions internet affecte actuellement plusieurs pays de l’Afrique de l’Est en raison d’une rupture de câbles sous-marins EASSy et Seacom. Conséquence, la lenteur et l’interruption des connexions observées depuis le 12 mai 2024.

Selon un représentant du câble EASSy, le site de la coupure se situerait entre l’Afrique du Sud et le Mozambique. La même source rapporte qu’ un navire de réparation de câbles sous-marins a été mobilisé et navigue vers le site. « En fonction des conditions météorologiques et de l’étendue des dégâts, les câbles devraient être réparés dans un délai de deux semaines », a-t-il confié.

Les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) des pays touchés travaillent, selon la source, d’arrache-pied pour réacheminer le trafic via d’autres câbles sous-marins non touchés et augmenter la capacité des câbles terrestres. Parmi les pays les plus touchés, la Tanzanie. Sa connectivité internet aurait chuté de près de 50 % au niveau national, selon l’IODA. Le Kenya, l’Afrique du Sud et l’Ouganda ont été les moins touchés par la panne en raison de leur accès à d’autres câbles sous-marins et terrestres et à des écosystèmes de peering plus robustes, grâce auxquels de nombreux réseaux du pays sont connectés les uns aux autres.

Airtel Madagascar, quant à lui, confirme que les fournisseurs de services internet travaillent activement pour rétablir les connexions et minimiser les perturbations pour les utilisateurs. L’opérateur exhorte les utilisateurs à faire preuve de patience tandis que les réparations sont en cours.

Jean Materne Zambo

(Source : Digital Business Africa, 15 mai 2024)

Laissez votre commentaire