Africell prépare le lancement de ses services de mobile money en Angola

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Africell prépare le lancement de ses services de mobile money en Angola

Africell a finalement lancé ses activités commerciales en Angola en avril 2022, après plusieurs reports. La société avait alors promis d’apporter plus de concurrence sur le marché télécoms angolais avec l’introduction de nouveaux produits et services.

L’opérateur télécoms Africell devrait bientôt lancer sa plateforme de paiement mobile Afrimoney en Angola. Selon les médias locaux, la société a obtenu l’autorisation de la Banque nationale d’Angola (BNA) en octobre dernier. Elle a aussitôt lancé une phase pilote de six mois afin d’améliorer les aspects techniques de la plateforme et faciliter son insertion dans l’environnement réglementaire du marché.

En avril 2022 Africell démarrait officiellement ses activités commerciales sur le marché télécoms angolais, où il a rejoint Angola Telecom, Unitel et Movicel. Depuis, la société poursuit le déploiement de son réseau et de ses services dans le cadre de son ambition d’apporter plus de concurrence sur le marché. Elle s’est engagée en décembre dernier dans la deuxième phase de sa stratégie de déploiement dans le pays avec son extension dans la province de Benguela.

Avec le lancement d’Afrimoney, Africell va entrer dans une nouvelle dimension de la guerre concurrentielle qu’il livre constamment avec les autres opérateurs du marché. Sur le segment du paiement mobile, Africell sera principalement confronté à l’opérateur Unitel avec son service Unitel Money. Ce dernier a enregistré environ 1,5 million d’abonnés depuis son lancement en août 2021, selon Pedro Castro e Silva, gouverneur adjoint de la BNA.

Selon les dernières statistiques de l’Autorité nationale des communications (ANACOM), l’Angola compte 13,4 millions d’abonnés à la téléphonie mobile sur 19,5 millions au total. Cela offre une large marge de manœuvre pour les opérateurs télécoms en ce qui concerne les services financiers mobiles dans un contexte où une grande partie de la population n’est pas bancarisée.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 17 janvier 2023)

Laissez votre commentaire