Africa Data Centres lève 110,3 millions $ pour renforcer ses capacités

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article
Africa Data Centres lève 110,3 millions $ pour renforcer ses capacités

Africa Data Centres exploite notamment des centres de données au Kenya, au Togo, au Nigeria et en Afrique du Sud. Dans ce dernier pays, la société dispose de trois installations hyperscale à Johannesburg et au Cap.

L’opérateur de centre de données Africa Data Centres a annoncé le mardi 18 juin la levée de 2 milliards de rands (110,3 millions $). Ce financement a été arrangé par RMB (Rand Merchant Bank), une banque d’investissement sud-africaine. Les fonds permettront à la société d’augmenter la capacité de son réseau de 20 MW supplémentaires, notamment en Afrique du Sud.

« Le financement supplémentaire nous permettra de soutenir les parcours de transformation numérique de nos clients. Les centres de données sont essentiels pour réaliser notre vision d’un avenir numériquement connecté qui ne laisse aucun Africain de côté », a déclaré Hardy Pemhiwa, PDG de Groupe Cassava Technologies, société mère d’Africa Data Centres.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la stratégie de croissance d’Africa Data Centres en Afrique, dans un contexte marqué par une demande croissante de services de cloud computing. La société cherche à renforcer ses capacités sur son principal marché, l’Afrique du Sud, où elle exploite déjà trois centres de données hyperscale à Johannesburg et au Cap. En août 2022, elle avait déjà obtenu 83 millions $ de l’agence américaine de financement du développement international (DFC) pour étendre son réseau dans le pays.

Parallèlement, Africa Data Centres poursuit son expansion sur le reste du continent où la société a prévu d’investir 500 millions $ pour construire des centres de données dans une dizaine villes. Elle exploite déjà des installations au Kenya et au Nigeria. Elle a signé, plus tôt ce mois, un accord de partenariat avec Onix Data Centres pour accélérer son expansion en Afrique de l’Ouest en commençant par le Ghana.

Pour rappel, il existe actuellement sur le continent un déficit important de l’offre par rapport à la demande. Le rapport «  Data Centres in Africa  » réalisé par Oxford Business Group en avril 2024 indique que l’Afrique entière a besoin de 700 centres de données et de 1 000 MW pour répondre convenablement à la demande et porter la densité de capacité au même niveau que celle de l’Afrique du Sud, le leader de la région.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 18 juin 2024)

Laissez votre commentaire