500 millions de dollars : ADC se prépare pour la révolution numérique africaine

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64

L’article 500 millions de dollars : ADC se prépare pour la révolution numérique africaine est apparu en premier sur AITN.

Le marché des centres de données en Afrique est en pleine expansion et est prévu pour connaître une croissance significative d’ici 2026. Selon un rapport récent, la demande pour des infrastructures de centres de données hyperscale, qui sont essentielles pour les grandes entreprises de cloud et de technologie, est en forte augmentation. Ces centres de données servent non seulement à stocker d’énormes quantités de données mais jouent également un rôle crucial dans la gestion du trafic de données et l’offre de services en nuage à haute disponibilité​​.

Un facteur clé de cette croissance est l’investissement accru dans des projets d’infrastructure numérique à travers le continent. Par exemple, Africa Data Centres a annoncé un plan ambitieux pour construire 10 centres de données hyperscale dans 10 pays africains au cours des deux prochaines années, représentant un investissement de plus de 500 millions de dollars américains. Ce projet est soutenu par des financements en capital et des prêts de grandes institutions de développement​​.

En outre, l’amélioration de l’infrastructure de connectivité joue également un rôle crucial. Les systèmes de câbles sous-marins comme 2Africa et Equiano devraient considérablement augmenter la capacité internet du continent, ce qui est essentiel pour soutenir la croissance des centres de données​​. Ces initiatives sont complémentées par une extension des réseaux de fibres terrestres, essentiels pour une connectivité internet rapide et fiable au niveau local.

Sur le plan de la durabilité, les opérateurs de centres de données en Afrique s’efforcent également de réduire leur empreinte carbone. L’intégration de sources d’énergie renouvelables, les systèmes de gestion de l’eau et des déchets avancés sont des pratiques de plus en plus courantes dans les nouveaux développements​​.

En termes de marché, l’Afrique représente actuellement une petite fraction de la capacité mondiale des centres de données, mais cette situation est en train de changer rapidement grâce à ces investissements substantiels et à une demande croissante de services numériques locaux. Ces développements devraient avoir un impact positif non seulement sur l’économie numérique africaine mais aussi sur divers secteurs tels que les services financiers, la santé et le commerce​​.

L’article 500 millions de dollars : ADC se prépare pour la révolution numérique africaine est apparu en premier sur AITN.

Laissez votre commentaire