4 jours après l’ouverture du bureau au Ghana, « presque tous les employés africains » de Twitter ont été licenciés

  1. Accueil
  2. Uncategorized
  3. Détail de l'article

Warning: Attempt to read property "user_registered" on bool in /home/nm1l7wvt/tafeur.com/wp-content/themes/workreap/single.php on line 64
4 jours après l’ouverture du bureau au Ghana, « presque tous les employés africains » de Twitter ont été licenciés

Avant la finalisation du rachat de Twitter, le milliardaire Elon Musk avait laissé entendre que 3700 des 7 500 postes du réseau social dans le monde seraient supprimés. Le 4 novembre, le processus a été lancé provoquant de vives réactions au sein des employés de l’entreprise.

En Afrique, les 20 employés de Twitter qui ont récemment célébré l’ouverture du bureau ghanéen, ont reçu un mail les informant qu’ils n’avaient plus accès à leurs bureaux, aux ordinateurs et aux groupes de travail. Sans être aussi explicite que le mail reçu par les employés situés hors du continent, le courrier annonçait en fait la fin de la collaboration avec Twitter.

96 heures seulement après le lancement de son premier bureau africain au Ghana, l’équipe africaine de Twitter a donc fait les frais de la suppression de 3700 postes emplois au sein du réseau social. « L’entreprise réorganise ses opérations dans le but de réduire ses coûts. C’est avec regret que nous vous informons que votre service se termine dans ce cadre. Votre dernier jour de travail est le 4 décembre 2022. En attendant ce jour, vous êtes considéré comme en congés », explique le courrier. Pour le moment, le nombre exact de personnes licenciées n’est pas clair même si CNN parle de « presque tout le staff africain ».

Ce qui suscite le plus de polémiques est que, contrairement à ce qui a été fait pour les employés non-africains, aucune indemnité de compensation n’a été mentionnée dans le courrier annonçant la fin de la collaboration. Plusieurs ex-employés américains de Twitter ont demandé que la situation soit régularisée. A titre de rappel, aux Etats-Unis, plusieurs personnes touchées par les licenciements ont intenté une action en justice contre Twitter.

La situation actuelle remet en cause l’engagement du réseau social sur le continent africain.

Plus proche de l’Afrique depuis 2021, avec le lancement de comptes dédiés au continent, le réseau social n’offre jusque-là aucune garantie que son bureau ghanéen sera maintenu. Dans le cadre du retour de Twitter au Nigeria, où le réseau social avait été suspendu pendant de longs mois, l’entreprise devait également ouvrir un bureau dans la république fédérale. Toutes ces initiatives semblent incertaines à l’ère Elon Musk de Twitter.

Comme un symbole, le compte Twitter Ghana est silencieux depuis le 26 octobre.

Servan Ahougnon

(Source : Agence Ecofin, 9 novembre 2022)

Laissez votre commentaire